De l’information à la sensibilisation et à la formation

Aujourd’hui, malgré les avancées de la médecine, on constate que la prise en charge des traumatisés crâniens en France reste déficitaire.

 

La répercussion des séquelles et la dépendance générée ne sont pas suffisamment reconnues. L’évaluation du handicap invisible est rarement conforme à la réalité, laissant une victime dépourvue d’une prise en charge adaptée. En effet, seuls quelques experts connaissent bien la problématique du handicap invisible et peuvent ainsi fixer un juste taux d’invalidité et reconnaître les préjudices annexes débouchant ainsi sur une évaluation correcte.

 

La formation et la sensibilisation sur la spécificité des séquelles générées par un TCC ont un impact réel sur la qualité de l’accompagnement médical et social des blessés.

 

Aux yeux d’Handicap Invisible, il est donc primordial de mettre l’accent sur une formation plus approfondie des professionnels de santé afin de mieux les sensibiliser.

 

Afin d’assurer cet objectif de formation et de sensibilisation, Handicap Invisible souhaite apporter des informations claires, complètes et pratiques, au plus proche des préoccupations du terrain.

 

Pour cela, Handicap Invisible organise chaque année un Congrès réunissant plusieurs centaines de professionnels médicaux, paramédicaux, sociaux ou éducatifs, venus de tous le territoire et de l’étranger.

 

La tenue de ces Congrès permet à des corps de métiers différents de se rencontrer et d’échanger des savoirs et des savoir-faire. Cela permet aussi d’avoir un regard sur les pratiques d’autres pays, comme le Canada ou les États-Unis.

 

En février 2014, le thème du Congrès portait sur les « Innovations dans la prise en charge des traumatisés crâniens », ce qui a permis à Handicap Invisible de faire intervenir des membres de l’AQTC, association spécialisée dans l’accompagnement des traumatisés crâniens au Québec afin de recueillir leurs expériences et leurs idées pour faire avancer les moyens de prises en charge en France.

 

En mars 2015, le thème portera sur « Conscience de soi et anosognosie » et bénéficiera de l’intervention du Professeur Y Ben Yishay, directeur du Programme de traitement des cérébro-lésés à New-York.

 

Handicap Invisible publie également des brochures à but informatif, diffusées largement auprès des victimes, de leurs proches et des professionnels. Actuellement, deux brochures sont éditées : Comprendre les troubles cognitifs et du comportement après un traumatisme crânien et Vie sociale après un traumatisme crânien.