La promotion des droits et intérêts des blessés

Une bonne indemnisation et une bonne orientation vers des structures d’accompagnement et de prise en charge spécialisées permettent de limiter la survenance des risques qui guettent la victime d’un  traumatisme crânio-cérébral grave, modéré ou léger.

 

Aujourd’hui, seulement 5% des victimes sont assistés par un avocat. Pourtant, les victimes gagnent à être conseillées et accompagnées par des professionnels connaissant les difficultés de l’indemnisation et du suivi médico-social.

 

Plusieurs dispositifs légaux ont été mis en place pour accompagner les victimes dans la réparation de leur préjudice : la procédure d’indemnisation à l’encontre du tiers responsable, la compensation du handicap, les Fonds d’Indemnisation.

 

Cependant, ce n’est jamais aisé pour les victimes de connaître ces dispositifs et de savoir s’y retrouver.

 

Un antenne sociale a donc été mis en place au sein de l’Association et permet de prendre en charge au plan sociale et au plan médico-légal les victimes de traumatismes crâniens.

 

Prendre en charge ces victimes et les accompagner dans leur projet de vie a un coût. C’est pourquoi en défendant le droit à indemnisation des blessés avec un tiers responsable,  Handicap Invisible défend l’idée que la solidarité nationale doit être répartie aux seuls blessés sans tiers responsable.

 

A travers sa mobilisation, ses actions et ses engagements, Handicap Invisible souhaite contribuer à une meilleure représentation et visibilité du handicap invisible. Indépendante et libre de parole, l’Association Handicap Invisible milite pour une reconnaissance du statut du traumatisé crânien et une meilleure prise en charge médicale et juridique.